mercredi 31 octobre 2018

B.A.BA



Ils s'appelaient Barbara, Gréco, Béart ou Ferrat,
après ils se sont appelés Goldman, Berger, ou Gotainer,
ils s'appellent désormais Jenifer, Marianne James, ou Bruel. 
La dégringolade !
Ici, les bretons de souche, quant à eux, dévissent  tombent comme des feuilles mortes.
Nous en sommes à notre 3ème enterrement
en peu de temps,
sans compter l'insupportable séparation
d'avec notre Laïka.

lundi 29 octobre 2018

SOS JMB/Lettre de Jean-Marie Boursicot





Christian,
Suite à notre conversation, je t'informe que demain matin (lundi), nous lançons notre opération de crowdfunding destinée à soulever les fonds qui permettront de sauvegarder les films endommagés par l'inondation de 2015... et de relancer - soyons fous - la Cinémathèque.
 Voici le lien de notre page Kisskissbankbank : kisskissbankbank.com/fr/projects/memoire-collective-en-danger
Je te remercie de le diffuser à tes contacts directement par mail. Peux-tu prendre un peu de temps pour accompagner celui-ci d'un petit mot personnel, s'il te plaît ? 
Cela permettra de les sensibiliser davantage... 
Et sachant que 2% seulement des personnes contactées donnent effectivement, s'ils pouvaient eux-mêmes le partager avec leur entourage, ce serait évidemment encore mieux !
Evite stp certains sujets politiques qui n'ont pas trop leur place dans cette opération de sauvetage.
 Merci également de partager notre vidéo et notre lien sur les réseaux sociaux auxquels tu es abonné :
> Facebook
- Rends-toi sur notre page Facebook La Nuit des Publivores (logo fourchette rose) pour accéder à notre publication "1898-2018 : 120 ans de notre mémoire collective disparaissent... 
ON FAIT QUOI ?"
- Like notre publication et partage-la auprès de tes amis/abonnés. 1/ en choisissant "partager en publiant un statut", remplace le texte de notre publication par le tien ; 
2/ en choisissant "copier le lien" et en le collant dans une nouvelle publication, ajoute ton texte en commentaire qui invite tes abonnés à cliquer sur le lien
Précision : le lien Kisskiss sera mis en commentaire et non dans la publication (car Facebook supprime les liens qu'il identifie comme "commerciaux")
 N'hésite pas à partager sur les autres réseaux sociaux : Twitter, Instagram, Youtube, Linkedin...
Pour Twitter, merci de noter que nous avons créé un lien plus court qui évite d'utiliser trop de caractères... >
 Pour info, l'opération durera 45 jours à partir de demain.
Si question, n'hésite pas à revenir vers moi !
Jean-Marie





jeudi 25 octobre 2018

Ma vie de Drogué




Des cachets d'Excta…sous formes infantilisantes,
de quoi vous envoyer au Ciel.
C'est sur cette jolie musique planante, composée je crois par un français, mais, hélas, chantée en anglais, qu'un ami flamand m'a filé 2 cachetons qui m'ont envoyé en l'air, une drogue du pauvre à 4 euros pièces à Bruxelles, tandis-que lui,
se sniffait une ligne de Cocaïne
à 50 euros le gramme,
ce qui explique son incapacité à s'enrichir.
Ma vie de drogué se résume précisément à ceci :
1, Courant des années 90, quelques tranches de Space-Cake.
24 heures de délire chez des amis de Tours.
Une expérience faramineuse, extraordinaire,
où j'étais retombé en enfance,
et me revoyais avec mes copains et copines poser des "paquets-cadeaux"
sur la route,
pour faire s'arrêter les automobilistes,
pendant que nous, cachés derrière le talus,
nous pouffions de rire.
Soit l'automobiliste ouvrait le paquet
qu'il jetait furieux, vu le contenu,
soit, il l'embarquait et ne découvrirait que chez lui
qu'il s'agissait de bouse de vache…
N'ai jamais regretté cette magique expérience.
Par contre, jamais de joint, la fumée m'irritant la gorge.
Montées et descentes du SP étaient en prodigieuses montagnes russes, je n'ai jamais autant rigolé.
Ai bien mis 24 heures avant de descendre complètement.
Une amie qui en avait pris une autre fois
et avait conduit sous influence
croyait être aux autos-tamponneuses.
2, 1996-2010, sniffs de Poppers.
3, 2017-2018, Tramadol,
opiacé, je crois, remboursé par la Sécu,
pour tenter de palier les effets terribles de mon deuil, de l'insupportable séparation.
Laïka et moi, vivant désormais chacun d'un côté et de l'autre du miroir.
Arrêt du Tramadol au bout de 4 mois de prise.
Perte notable de facultés médiumniques,
contre laquelle Totof m'avait judicieusement mis en garde, rêves minables et piteux.
Les chercheurs sur les EMI/NDE ont noté que la prise de morphine
diminuait de beaucoup les expériences hors du corps, ou la mémoire de celles-ci.
La piste des "rationalistes" et "matérialistes" pour contrer l'immatérialité de la conscience,
et l'existence de l'âme tombe ici à l'eau.
Le cerveau est une radio qui capte et diffuse les pensées.
4, 2018, prise sur deux jours de  2 cachets d'Extasy +  Verres de Gin.
Un seul effet notable : assommé.
Rien de rien de transcendant.
Un effet, je trouvais "The Garden", magnifique,
surtout 2 accords de cordes, un glissement d'un ton à un autre,
avec aucun stupéfiant en lice,
je la trouve uniquement charmante.
Bref, je n'y retrouve plus mon Minotaure.
Ai-je honte ? Pas du tout.
4 expériences dans une vie, que dalle !
Aucun de ces stupéfiants ne déclencha un phénomène (par)anormal
ou spirituel quelconque.
PS : je boude et suis profondément offensé de ne point avoir d'avis de Totof !

mercredi 24 octobre 2018

LBG




Google me fiche des bâtons au travers de mes rotules…
Je ne maîtrise plus la police et la taille.
Depuis un avis  négatif et reçu émanant de "Google Plus", honnêtement, migrer, ne pas migrer,
je ne sais plus trop quoi faire
de ma peau ici
et ailleurs.

mardi 23 octobre 2018

Elle


Sa seigneurie l'Ankou fauche actuellement quasiment tout sur son passage, 
et ça y va…
Des hommes idolâtrés, des hommes sur qui l'on crache.
Des vedettes chantantes aux historiens, 
des historiens aux histrions,
de nos proches, celles et ceux de mon village, de notre cercle étroit, à nos lointains,
qu'elles soient personnes humaines ou animales,
des gens connus aux semi-connus,
parmi lesquels Maurane, Allain Leprest, Michèle Guiguon…
Mon cœur et mon corps partent, à chaque fois, en lambeaux et débris.
Entre Orfeo Negro et Orfeo Matto,
la connaissez-vous, ou non, cette sensation 
que notre tour s'en vient ? 
De notre côté, de plus en plus.



dimanche 21 octobre 2018

J & M


J comme Johnny. J comme Jésus. 
Johnny, le Jésus des motards -dits Bikers-  et des beaufs… 
J'ai d'abord regardé une vidéo de quelques minutes sur le phénomènes de l'idole et de ses fans, en riant jaune, puis, en sanglotant sur la misère 
humaine…


Notre misère spirituelle et charnelle est commune à tous
puisque l'Univers nous a fabriqués plus que misérables.
Décembre 2017, 
la France  pleurait Johnny,
je pleurais et pleure encore Laïka.



 Les adeptes du gourou portent 
la croix de Johnny au cou. 
Le regard de serpent du fan alcoolo tout à droite de la dernière image nous tétanise.
J comme Jésus et M comme Maria.
Nous ne les moquons pas :
si Johnny est leur Jésus, Mina n'est-elle pas notre Santa Maria ?
Entre parenthèses, Mina  bat Johnny en nombre de disques studio édités (72 versus 51)
ainsi qu'en millions (150 versus 111) de disques vendus.


Mina-Kunda


Mina-Chakra.

PS  : dis donc Totof, t'as rien à dire ?
C'est-y pas de la trouvaille, ça ?
Les fans de Johnny bien moins raffinés ne le voyaient qu'en moto,
pas comme le masculin Shiva à cheval
sur le serpent femelle de Shakti. 
Blogger bousille t-il progressivement mon blog, je ne maitrise plus du tout la taille de police.

vendredi 19 octobre 2018

Au choix...





En votant successivement Pompidou, Giscard, Mitterrand, Chirac,  Sarkozy, Hollande, Macron… 
Les européens ont fait le sempiternel choix
que les Rothschild ont, au préalable, fait pour eux-mêmes…
La différence est que les éminences grises à la Attali
ne se cachent même plus puisque une prochaine
pouffiasse serait sur les starting-blocks.
Les fruits récoltés par les européens sont bien ceux du dessus
puisqu'ils ont toujours refusé de d'accueillir et d'accueillir ceux  du dessous.
Nos patries connes ont donc ce qu'elles méritent.
Elles n'ont cessé de voter pour des glands 
qui après chaque élection, et à la merci des réels grands financiers de ce monde, les enfonçaient (sic) de plus en plus.
Macron, de tous, étant le Pompon 
et la cerise sur le gâteau.




((()))





Combien de parenthèses ((())) faudrait-il donc 
mettre autour des sujets, substantifs, articles, etc. afin d'être compris ?
et les bas-français  en redemandent…
tandis-que les hauts-français - qui ne sont pas de souche- et qui passent à la télé, cet écran du diable,
"en" réclament encore plus.
Arzano, Bannalec, Rosporden…
Désormais, ce sont les toutes  petites villes 
bretonnes qui accueillent une plèbe qui coûte mensuellement 2000 euros à la collectivité.
Cette racaille adolescente et uniquement masculine
 désœuvrée mais payée avec IPhone, a envahi certains quartiers de Quimperlé, 
à marauder et à glander avec leurs portables
dans les rues.
A Auray, Le Celtic est un hôtel
qui sert de lieu de passage
pour une vingtaine de clandés
depuis des années.
Qui paie ? Nous !
La mairesse d'Arzano fait face à la fronde locale,
mais elle s'excuse en disant 
que c'est la préfecture qui les lui imposent !
En ce cas, Madame, en cas de désaccord frontal,
on démissionne.
Ni "Egalité & Réconciliation", trop lèche-babouches,
ni "Riposte laïque", trop lèche-thora.







jeudi 18 octobre 2018

Quand Bruxelles bruxellait...




Route de jour et de nuit, depuis la Basse-Bretagne,
arrivée en Belgique après avoir piauté dans la voiture 4 heures sur une aire boisée d'autoroute entre deux camions, fenêtre ouverte tant il faisait doux…  et au lever, re-route et arrivée à Bruxelles au ciel odieux sous la coupe des chems…
que personne ne voit.
Cela fait partie du paysage normal.
Arrivée intempestive puisqu'avec 5 heures d'avance.
Un de mes amis qui me reçoivent,
un scorpion de chez scorpion,
me voit les yeux emplis de larmes,
c'est la première fois que je fais le voyage sans Laïka,
puis je le vois, comme reniflant quelque chose et captant dans sa cuisine, qu'il connait d'autant qu'il chérit depuis longtemps sa maison, une présence :
"L'Esprit de Laïka est ici"...dit-il
La phrase est simple mais me va droit au cœur.
J'enfile un café et deux Gins.
Les mœurs sont assez légères en Belgique. 
Pendant que M. se fait une ligne de Coke,
 son ami s'enfile un comprimé d'Ecstazy,
et se saupoudre quelques miettes dans son verre.
En a-t-il fait de même dans le mien ?
Au sortir, nous aurions donc vu les chems sous chems, bref,  assommés.
Quand je leur ai montré les chemtrails,
ils m'ont regardé comme 
le dernier des hallucinés.
L'hôpital se fout bien de la charité.



PS : depuis l'avertissement de Googo Plus,
impossible de caler la taille de police.
Les photos ont été prises le 16 octobre 2018
dans la banlieue de Bruxelles
à 7 heures 30 du matin.






vendredi 12 octobre 2018

Fem



L'Oeil, 2 fois 666, (+ 6 ongles peints visibles) Liberté, égalité, volupté, Sexualité transhumaniste (sexe avec un robot), Narcissisme désuet ("Moi en mieux", autrement dit "Moi augmenté") "Auto-Hypnose"...), couleurs psychédéliques qui rappellent les expériences de drogues mises en place par la CIA,  bague émettrice d'ondes, promesse de jeunesse éternelle mensongère … 
"Imaginer demain"... l'horreur féministe :. du NOM/NWO...
Et, à coup sûr, toute une symbolique cachée que nous ne captons pas.
La dernière, une métisse faisant 666
et  l'oeil
dans une publicité sur un étui en papier
pour la baguette du boulanger !
De quoi donner presque raison à L'Abbé Félix Niesche.

jeudi 11 octobre 2018

Alexis


Nous émettons des réserves quant à Onfray… 
empli de laïcité, d'esprit des lumières, de pensées maçonniques, etc.
mais l'écœurement le fait pivoter dans le bon sens.
Et pour Alexis, c'est un sans faute !
Vous verriez l'état de l'orthographe sur les réseaux sociaux.
Notre  site y est banni,
 quand "démocratieparticipative" qui ne fait pas dans la dentelle, jusqu'à en être poisseux, 
y est admis.


Du cul, du cul, du cul !




Brigitte Vulve

mercredi 10 octobre 2018

Le Cri d'Onfray





Onfray était clairement un ennemi… 
depuis son livre sur Freud, qui n'a pas plu au Crif psychanalytique, il s'est attiré les foudres des dieux…
Exclu de quelques médias, et de son université, 
il n'a toutefois pas la chance 
de s'appeler "Zemmour",
et bien qu'inattaquable pénalement (quoique ?),
il commence à déplaire au Crif et au GO tout court.
Figurera-t-il le Dieudonné de l'intellect ?
Sa Lettre ouverte à Manu dont nous avons eu connaissance est savoureuse.
Il te fistefacke le Manu en un tour de main,
qu'il te fait pivoter avec une dextérité !
Manu qui ne cesse de faire des appels du pied
sur ses goûts sexuels,
reçoit la monnaie de sa pièce.
Même le gay Obama avec sa trans Michelle
aura tenté de se faire discret.
Manu s'en prend comme il s'en prendrait à la "Fistinière".
Cela dit, ce sont d'abord nous qui nous en prenons plein le fondement, et avec des bisous…
car parait-il, les français demandent à être aimés…
Entendu de la bouche d'une conne
de LREM.
Il y a un an nous avions été convoqué 
par la PJ, puis par son relais, la gendarmerie
-Par la même brigade que celle de Boris Le Lay, 
la classe !-
pour des propos que bien sûr, nous n'avions pas tenus...Enfin ! Nous ?
C'est bien mal nous connaître.
Je puis vous dire que sur Facebook,
les commentaires actuels ne cessent de se radicaliser encore et encore, 
et que les français en ont marre,
mais d'un marre !
Cela dit, ils récoltent les fruits de leurs conneries
ou celles des traitres ...
La cote d'amour du branleur gay de l'Elysée s'effondre, mais pas encore assez !
A ce rythme, nous pourrons peut-être bientôt boire un coup avec Onfray, et chanter,
"Il est des nôôôtres"...
Michel ne fait qu'une seule erreur,
il parle d'antillais bodybuildés,
en omettant de préciser qu'ils sont aussi en slip,
non, Michel, ils sont naturellement musculeux.
Un psychiatre italien très perspicace avait entièrement raison quant à la perversité et la dangerosité du personnage.
Les italiens et le groupe de Visograd nous montrent la voie.
Français, réveillez-vous !



De toutes les photographies, c'est celle qui m'a le plus stupéfait !
Nous avons cru à un montage.
Là, nous ne sommes plus dans le roman ou l'imaginaire,
cette capture d'un président est clairement copulatoire…
L'angle de vue donne une impression de nudité
de l'antillais qui ajoute du piment.
Après la mairie de Paris avec Delanoë,
que devient-il,
c'est l'Elysée qui a tourné en backroom,
avec Maîtresse Brigitte à l'entrée.








lundi 8 octobre 2018

Trinité muzz


3 jeunes, ou plutôt, 3 "djeunes"... 
Eh, les bobos gués, 
atterrissez, que diantre ! 
Cela sera pour vous un sacré obstacle à franchir de voir la réalité en face, de considérer que l'Islam n'est  compatible qu'avec lui-même,
et qui sait, un jour, de voter nationaliste.
Plus des 3/4 des hommes musulmans sont pédés*,
mais chuuuttt, 
que cela ne se sache pas !
Arnaud, osez la prochaine fois clamer que les 3 "djeunes"  n'étaient pas blancs ce chez blancs,
et oscillaient plus du côté d'Allah
que de celui de Shiva...
En 2013, j'ai eu la gueule bien plus amochée que la tienne par des branleurs de petits motards bretons déculturés et américanisés,
et je n'en ai pas fait un foin.
C'est la Vie !
Enfoncez-vous donc dans les boues colorées 
de vos gué-praïdes,
les couteaux, quant à eux, d'Allah s'affutent,
ils pullulent de toute part,
des caves aux chambres à coucher,
ou alors, faites plutôt des arts martiaux, et entrainez-vous au stand de tir !
Les années qui viennent vont être saignantes, Arnaud, sanglantes...
Que voulez-vous, le Coran, est né de la Thora,
distorsion des écrits de  plaques sumériennes,
pour mieux vous égorger, pauvres 
enfants. 
Les vers sont dans le fruit.
Voulez-vous mourir dans de rouges conditions,
continuez, et votez Macron !
*PS : n'étant pas dans le secret des dieux,
j'ignore si les musulmanes se broutent au passage.