lundi 25 septembre 2017

BARBARA...balibar


"BARBARA"
Nous l'avouons, cette faiblesse, nous avons cédé à la tentation, comme nous aurions cédé  aux sirènes 
du "MINA" que Pedro Almadovar devait diriger, 
et qui n'est jamais sorti.
Fellini a aussi tenté de convaincre la chanteuse italienne mais n'y est pas parvenu,
Franck Sinatra, non plus qui souhaitait lui faire faire une tournée américaine.
Résumé  de l'affaire : 
2 artistes juifs, un tantinet médiocres, Balibar et Almaric-Zand, obtiennent les millions d'euros nécessaires pour produire un film sur une fille d'Odessa, surnommée "Barbara", 
et, évidemment, ces deux-là, de piètre niveau, confrontés au Génie, se pètent la gueule,
tant la confusion règne.
Pour filmer  la confusion
un metteur-en-scène et une actrice ont besoin d'être visités par la grâce, de s'appeler Renoir ou Scola,
ce qui, bien sûr, n'est nullement le cas.
Le long nez refait et quasi en trompette, 
une fleur d'Arum et son pistil,
de la pauvre Balibar, sortie droit des limbes des ghettos d'Ukraine, ne sied  pas au nez d'Aigle de la géniale artiste d'Odessa.
Un film, parait-il, tout en jeux de miroirs, en abimes, en trompe-l’œil... 
fadaises et niaiseries mondaines.
Ni envoutant, ni Savant...
Con ! 
Nos colères sont non seulement saines mais saintes.
Cet affront à la Mémoire.
Il ne leur reste plus qu'à dézinguer Ferré ou Nougaro...
Décidément les biopics à la sauce casher,
de "Gainsbourg" à "Godard",
ont le vent en poupe.
De Barbara, ils ont fait un Navet, 
singulier, certes,
car le sujet l'est, mais un Navet tout de même
autrement dit, ils ont transformé "Barbara"
en   Légume, fortiche non,
quand l'original est une Rose Lunaire et Noire.



Embrouillé, à la poético-confus et poéticomoncul, 
sans queue ni tête.
Très émouvant, certes, par instants, 
quand on "La voit", ELLE, 
obscène ou ridicule à d'autres avec une Balibar qui est une actrice de peu de moyens, et surtout 
l'ensemble est in-com-pré-hen-si-ble.
Un jardin marécageux, boueux, douteux...
dont chacun  ressort les sabots crottés,
malheureux d'avoir cédé à la 
tentation d'avoir déraciné le Navet.
Pauvres de nous, nous voici souillés.
"Artistes" d'aujourd'hui...
Où sont les Barbara, où les Agnès Varda
qui  a mis en scène, un des plus beaux films qui soit : "Cléo de 5 à 7"... ?
Tout n'est plus qu'effets spéciaux masquant le vide,
le rien, la béance.
Écoutez "Le Minotaure", ou "Les Hautes Mers", 
et fermez-le, votre clapet !
Quand sur Le Minotaure, les violons finaux s'arrêtent d'un coup, telle la lame aiguisée d'un échafaud,
c'est vos têtes que j'aimerais voir rouler à terre.












2 commentaires:

  1. Le cinoche qui prend le pas sur l'histoire et les faits, c'est ça le biopic.

    Quand ça concerne un artiste, c'est juteux mais pas grave, seulement grotesque pour l'artiste, ce qui l'est plus, c'est cette manie que le cinoche a pris de traiter des sujets historiques et en faire la vérité révélée.

    Lavage de cervelles, toujours.

    Rappelons nous les péplum qui ont formaté une génération entière sur l'antiquité et les textes bibliques.

    Ce cinoche est prescripteur de prêt à penser, et de prêt à vivre quand il traite des sujets de société.

    Rien n'est anodin.

    Aller voir une fausse Barbara, une fausse Dalida, franchement quel intérêt ?

    ça me dépasse.

    Tof

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @Tof...oui, oui...
      Sauf que j'ai vu un type "Valentin" faisant Barbara, c'était fa-bu-leux ! Génial...

      Supprimer

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs. En aucun cas 'Le Brebis Galleux" ne saurait être tenu pour responsable de leur teneur, non plus que des propos tenus par "Le Brebis Galleux" lui-même, que ce soit dans les commentaires ou dans le corps même des messages.Le Brebis étant schizophrène, avec certificat émis par le Dr AX, neuro-psychiatre de l'université de Strasbourg..Aussi, allez-y, ne vous gênez pas. Cependant, la malveillance sera sabrée, et éventuellement tracée, et une plainte sera déposée s'il y a persistance....La modération a été mise. Plus aucun message ANONYME NE SERA ACCEPTE, et je ne répondrai plus aux inconvenants ou aux messages déplacés.