mardi 30 août 2016

"Lettre & Crachats" dédié à Simone



  

  "Simoooooone !"
Je te hèle, "Simoooone" ! M'entends-tu "Simone" ?
Me vois-tu Simone, toi, avec ton œil verdâtre de serpent en pleine et ultime mue, et moi, avec mes lunettes 
et ce regard au strabisme qui charrie l'innocence ?
Me voici donc, par projection astrale, au pied de ton lit de mort,
car orgueilleusement, je tenais, et tiens encore à être le premier à te faire, maladroitement certes,  des inéloges funèbres, ce néologisme,
avant que ta dépouille cramoisie ne pourrisse
au Panthéon, Salope, car peu en France, te haïssent
comme je te déteste, de ce diamant éclatant
de l'amour inversé !   
Si j'élève la voix, c'est afin, Simone, que tu m'entendes, et afin de t'établir, Salope, un inéloge funèbre pre-mortem,
et que tu puisses** le mâchouiller et le digérer tout en mourant,coincée que tu es dans le processus de mort. 
Simone la maléfique, tu n'es pas encore crevée, bien que cela fasse des jours et des jours 
que j'ai lu un article évoquant ta santé 
désastreuse ?
Tes médecins, tes académiciens, et tes rabbins ne te sauveront pas !
Ô combien, le tutoiement, parfois, sonne vulgaire et déplacé, et je l'use à escient, Salope & Boue fétide 
de Simone !
Souffre, geins, gémis, hurle de terreur, et étouffe, Simone ! 
Les femmes disposaient de leurs corps,
et toi, la mort va disposer du tien,  
 Simone V, Meurtrière casher de l'innocence, toi ainsi que tes 343 salopes, Souffre ! 
Souffre tant que tu regrettes de ne pas être morte de Typhus à 20 ans.
J'apprends par ce manifeste que  Romy Schneider aussi étais une Salope en signant l'équivalent allemand de ce manifeste pourri !
Elle l'aura payé plus tard,  
avec son pauvre fils mort embroché sur la grille de chez 
sa grand-mère !
N'avais-tu pas auparavant effectué la même chose, 
à l'intérieur de toi, Romy !?
Et toi, Tina, ancienne copine personnelle et amie intime d'Orla,
ne regrettes-tu pas ton geste ? 
Tina, fille de Jean-Pierre Salomon, dit "Aumont",
morte du Sida et par étouffements.  
Qu'Orla t'ait accueillie au Ciel.
On y trouve aussi la toquée et bas-bleu Marguerite Duras,  
qui dans dans ses écrits ne compte pas 6,
mais 7 millions de victimes shoatiques, 
encense aussi Hiroshima,
auquel elle aura accolé, "Mon Amour",
la lécheuse  ! 
Ce à quoi ironiquement Françoise Sagan aura répondu
par un "Auschwitz, mon Chou". 
Ou encore Brigitte Fontaine, 
dans les choux à l'époque, mais pas du tout cinglée
comme l'image qu'elle a rendue par la suite, 
qui, à l'inauguration du Centre National des Arts et des Lettres nous avait félicité pour un chant de Haendel.
Ah, Brigitte, si nous avions su ! 
Et la Pisier qui, désespérée de vieillir, s'est foutue 
en l'air,
en s'entravant le corps dans une chaise métallique
puis, en se faisant volontairement  couler
en pleine nuit dans sa propre piscine ! 
Seule une, Stéphane  Audran,  actrice, a regretté publiquement sa signature
et sans doute, son geste. 



C'est afin de devancer quiconque, et avant même que tu ne crèves, chiennasse des Enfers, et en espérant que ton agonie durasse des jours et des jours, que j'ai tenu à t'envoyer mes crachats et un message qui soit le signal de mon profond mépris, toi qui, outre proclamée, la reine incontestable du chaos utérin et de la destruction,
est reine démoniaque tous azimut.
Souffre Simone, souffre, Ordure,
empuantis-toi de ce soufre qui est l'odeur qui de toute éternité, est la tienne,
toi qui fut le fer de lance de la Féministerie ringarde, et de la Maçonnerie 
triomphante  ! 
Auschwitz n'est rien, ta Damnation est tout,
Simone,
à toi, bientôt l’Alya, et sans retour, à jamais, clouée, scellée de la Mort. 
Ton épée d'académicienne se retournera 7 millions de fois contre toi, Simone, avant que 
tu ne claques, éclatant de sa lame,
tes viscères maudites 
7 millions de fois, tu sentiras la lame te trancher. 
S'il est bien une personne pour laquelle je regrette que loi dite Veil ne fut pas encore votée et opérée,
c'est bien toi, Simone !
Même mort, et toi aussi, morte, entre squelettes, 
je n'aurais de cesse comme dans "La Nuit des morts-vivants",
 de te poignarder à coups de truelle dans le cœur !
Ah, si une personne eût dû bénéficier de votre propre loi, c'est bien toi-même, ainsi que les bestioles noires :. en gants blancs.
La nature est en train de rectifier les choses et de tranquillement vous remettre à votre propre place,
en espérant pour vous, une lueur d'espoir tout de même : que votre place ne soit pas aux Enfers,
mais au néant, qui est la 
seconde mort, la destruction pure et simple.
Tu es la charogne,tu es la putréfaction, tu es la mort liquéfiée, tu es le sang désacralisé, tu es le plan Kalergi fait femme,
tu es la terreur, Simone.
En te tutoyant, je te tue Simone, car ce "Tu" dévisse le socle où ta statue est vissée,
et ainsi, la poussant, je la brise.
Le Talmud, qui sûrement est votre livre de chevet, 
votre Bible, votre axe spirituel, vous aura fait accomplir des hauts faits diaboliques dont seule une femme est capable,
car plus perfide, plus sournoise, plus salope que n'importe quel homme, en sa négativité.
Et ce monde est si souillé, que de plus, vous en avez tiré les honneurs.
Vacheries pour vacherie : je tiens par un ami qui travaillait dans le pressing, que tes jupes  que ton personnel leur envoyait, puaient la mort  
à s'en pincer le nez, puisque sans doute tu te "faisais" déjà dedans :
plus que tes pertes, c'est la fétidité des dessous de votre âme qui transpirait.
Si, par hasard, votre sale dieu Yahvé, cette invention qui équivaut à Allah,
vous hissait, vous et les vôtres, haut dans le ciel,
 je préfèrerais croupir en Enfer, plutôt que d'avoir à  croiser  tes comparses féministes et tes neuneus à frisettes et à queues coupées.
Et que font-ils, toi et les tiens, dont Kouchner,
des cadavres des enfants avortés ? 
Trafic de marchandises...avec la plaque tournante et morbide de Tel-Aviv ?
Ils nourrissent les entrailles des milliardaires
israéliens et autres qataris, pardi !
Les qataris étant des descendants des hébreux des origines. 
Souffre en Silence, Salope Simone, Souffre !


Signé : une pauvre âme qui n'a pas renié son Enfance...
En bonus, écoutez cette ancienne sataniste évoquer les sacrifices d'enfants. 
A cet égard
Simone La Salope est une prêtresse-es-démonologie
de haut niveau qui obéit à l'agenda du Talmoud !
Hillary Rodham Clinton la Défécante* est du même tonneau que 
Simone : un colombin-les-2-Gogues, appartenant aux  chiottes,
de l'Histoire dont L'Ankou va bientôt tirer 
la chasse !
Simooone, ta mort exprimera un tournant.
  


Les Avortées et autres féministes, ces dernières étant souvent aussi lesbiennes, outre des pauvres femmes et des pauvres filles, ont, en elle, une dimension démoniaque qu'elles ignorent 
tant elles sont bêtes et incultes en matière d'invisible et d'occulte, mais les crapules trois points qui, elles, ont fait passer les lois sacrilèges,
sont conscientes et coupables de ce qu'elles ont voté.
Simone, et autres Gisèle H, en tête. 
Toutes bestioles sorties du clan du chaudron d'Abraham
que la Mort va sanctionner, et espérons-le, sectionner. 
Les pires démons dont Simone fait partie, sa secte oblige, n'ont aucun besoin de manifestations surnaturelles et grand-guignolesques, les 
entourant.
*Courtesy of Victor Universal.
** Courtesy of MDLL qui avait relevé une faute, le S manquant au verbe. 
 

mercredi 3 août 2016

Julie...



Julie Krön, la divine Aryenne suédoise extasiée 
a 1000 fois meilleure allure que l'espèce de cloche et de fausse rousse homonyme assise au côté du pédo-gauchiste, 
fils spirituel de Giscard et des Rothschild, dit Cohn-Bendit, 
qui bouffe à la gamelle de la France républicaine judéo-laïcarde depuis 40 ans. 
Cette  autre Julie, poissonnière brestoise gauchiste, pasionaria frappadingue, se nomme "Le Goïc". 
"Ic", est un diminutif  breton qui correspond au "Ino" italien, et qui, tout comme en italien, s'accole à la fin du substantif. 
Ainsi, le nom, "Le Gallic" signifie  "Le petit "Gall". 
En italien, Babbino, est le diminutif de Babbo, comme dans l'air, "O mio Babbino caro", "Oh, mon cher petit Papa". 
Nous tirons la conclusion, fort à propos, que cette Julie Le Goïc devrait ré-orthographer son nom de la sorte : "Le Goyic".
 Autrement dit "La petite Goye"... 
Ce que de notre côté, nous appellerions plus vulgairement :
"Une Connasse" de gauchiotte inféodée à la Z...
Vous me suivez, n'est-ce pas ?
Entre nous, qui lisons entre les lignes, nous nous comprenons.
Notez que la pouffiasse démarre son tweet avec un "du coup", du pire effet,
tic de langage, ainsi que les "en fait, en fait, en fait",
caractéristique de cette populace générationnelle
inutile, qui oscille, coincée, entre joints, partouze, biture et selfies.


La Goyic avec un faisceau de fausses lumières maçonnique qui clignotent et qui lui sortent du crâne au côté de son Boss, le  porc 
de Sion avachi, pdg de l'Europe, dont le principal actionnaire est la maison Rothschild
...


La Goyic est ainsi du côté de la sale flicaille aux ordres des Rothschild.
 Elle est bonne à scalper après une tournante du côté des bas-fonds à la Bamako de 
Paris by Nigger.