jeudi 14 janvier 2016

Ah Bip, bip, bip...


Outre le Culot, le "Toupet" évoque aussi cet artifice qui, soucoupe volante de feutrine, se pose sur le sommet du crâne pour y camoufler, planquer, cacher,  ce drame qu'est la Calvitie, 
cette Shoah capillaire,
qui atteint les mâles de certaines tribus, et les complexe.
Sophistiquée en apparence, cette meute de chauves chapeautés, se révèle archaïque et tribale en son essence.
D'entendre Goasguen demander aux beaufs de L'OM de porter la Feutrine dépasse  les délires
et l'entendement ! 
 Et pourquoi pas aussi, un entonnoir en alu, 
ou un chapeau pointu turlututu, tant que nous y sommes ? 
Vous imaginez un politicien demander aux françaises de porter le niqab ?
Encore et toujours la même caste engendrée par la mer d'huile rance !
Et, en bonus, un certain Habite Meyer, une espèce de croisement entre un gros sac pendouillant d'huile d'olives,de gras double et de crapaud, à peine  francophone, y va de son 
chapelet rabbinique.
Habib est fils d’Haïfa, à ne pas confondre avec
 Paris qui n'est pas Païfa,
quoique !
Ainsi que NQM, et Esther B,
et il ferait, là-bas, un beau  député du Likoud !
Les progrès scientifiques sont là :
les opérations chirurgicales pour l'alopécie avec implantation de cheveux en champ de poireaux sont existantes : 
faites donc comme Michel Fugain, au lieu de porter cette relique.
Qui pourra contrer ce troupeau  qui, de haut en bas, et de bas en haut, d'est en ouest, du nord au sud,
 aura arraché le pouvoir et la raison aux peuples ?
Après maintes et maintes réflexions, je ne vois et ne discerne qu'un remède : la Conversion et 
la Croix, l'abolition de Vatican 2,
et le retour aux principes chrétiens primitifs et antérieurs !


Au Voleur ! 
Dirk me pique mes expressions !
Allez LLP le Marseillais ! Vite, vite, vite,
une Kippaloscopie...

7 commentaires:

  1. En France, le fait pour un homme de garder un chapeau dans un espace intérieur, ou de parler à une autre personne sans se découvrir, a fortiori à table pendant un repas, est inconvenant, grossier, voir insultant. Comme de garder ses chaussures dans une mosquée qui est paraît-il un manque de respect, mais comme on est en France, c'est de circuler en chaussettes dans un espace public qui est offensant.

    On est en France, on doit garder ses chaussures et enlever son chapeau quand on entre dans un édifice civil ou religieux, seules les femmes peuvent rester couvertes, on observe les règles de politesse française (codifiées seulement au début du XVIIe siècle par Jean-Baptiste de La Salle, fondateur des Frères des écoles chrétiennes, dans Les règles de la civilité puérile et honnête).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les Règles de la bienséance et de la civilité, version du XIXe siècle des Règles de la civilité puérile et honnête, parues en 1702: http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k5454711s

      Il s'agit du manuel scolaire de savoir vivre à usage des écoles primaires (qui étaient déjà gratuites et obligatoires dans tous les villages sous Louis XIV), c'est là qu'on apprend comment on doit saluer. On salue en enlevant son chapeau quand on est un garçon, en faisant une révérence quand on est une fille. C'est un salut dissymétrique entre deux personnes inégales, ne serait-ce qu'en raison de l'âge, les gestes sont plus ou moins appuyés pour exprimer la hiérarchie. Le salut en prenant la main de l'autre est mentionné pour des personnes égales et intimes, il est devenu la forme unique et obligatoire de salut pour les hommes et les femmes dans la secte des Amis, ou Quackers, qui l'ont importé aux USA et diffusé dans la franc maçonnerie, avant qu'il soit adopté en 1791 par les sans-culottes comme signe de la société d'Égalité. Les Quackers niaient toutes différence et toutes hiérarchies, ils conservaient leur chapeau en permanence sur la tête, y compris à table, usage nordiste répandu ensuite chez les cow-boys.

      Supprimer
    2. L'ancien salut permettait une infinité de modalités, mille façons de se découvrir allant d'un geste ample et cordial au geste esquissé et retenu de toucher son chapeau pour dire je vous salue mais je ne vous salue pas; les saluts pouvaient tout exprimer, dédain, défi, offense, affection, transport, enthousiasme, soumission, amour, passion, et tout répondre. La révérence avait 10 000 formes combinables allant du léger pincé des deux côtés de la jupe avec l'esquisse d'un pas reculé, à la grande révérence de cour à triple temps combinant des figures, qui était en soi un véritable petit ballet. Les danses, depuis celles de villages jusqu'à celles de la cour, n'étaient rien d'autre qu'une composition de saluts, de chacun à chacune et à toutes, de chacune à chacun et à tous, à Dieu même, le moment d'apprendre et de montrer, l'école du salut et le concours de salut, défilés, recommencés, variés, jusqu'à ce que tout le village se soit vu, reconnu, plus, que chacun ait été reconnu, aimé et honoré. Le salut de la poignée de main est protestant, anglo-saxon, franc-maçon, républicain, quatre raisons de nous décoloniser, de réapprendre à porter le chapeau et la jupe, à saluer, et à danser costumer. La Bretagne est un terrain propice, remettre les chapeaux ronds, ne plus serrer la main, réapprendre les salutations et la révérence, refaire une société qui chante et qui danse tout le temps.

      Supprimer
    3. À bas la kippa, croâ, croâ !

      Supprimer
    4. Magnifique ! Le texte est de vous, Pierrot ?

      Supprimer
    5. Merci, la langue française a des grandes possibilité d'expression. Vous pouvez l'utiliser, même sans indication d'origine, il fait la suite du post sur les Jésuites, et d'un autre plus ancien sur les Italiennes, avec leur politesse polie depuis 3 000 ans.

      Supprimer

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs. En aucun cas 'Le Brebis Galleux" ne saurait être tenu pour responsable de leur teneur, non plus que des propos tenus par "Le Brebis Galleux" lui-même, que ce soit dans les commentaires ou dans le corps même des messages.Le Brebis étant schizophrène, avec certificat émis par le Dr AX, neuro-psychiatre de l'université de Strasbourg..Aussi, allez-y, ne vous gênez pas. Cependant, la malveillance sera sabrée, et éventuellement tracée, et une plainte sera déposée s'il y a persistance....La modération a été mise. Plus aucun message ANONYME NE SERA ACCEPTE, et je ne répondrai plus aux inconvenants ou aux messages déplacés.