samedi 15 mars 2014

Lilou

                                                                                

Un petit "massage" (sic)  d'espoir,
sur l'éventualité de l'au-delà qui pour nous, terriens, qui avons perdu la foi, 
n'en est pas moins une brèche sur un invisible qui existe mais qui ne nous certifie  néanmoins pas la vie éternelle.
Ni les NDE, ni les EMI, ni les phénomènes paranormaux, ni les décorporations, ni les manifestations médiumniques, ni la Kundalini, qui sont tous des phénomènes énergétiques complexes, ne sont des preuves suffisantes, et Dieu sait que nous avons été béni de ce côté-là.
De plus, ce mystère appelé Dieu peut exister sans nous avoir fait le don d'une existence ad vita eaternam dans les drapés de son Ciel.
L'au-delà et les plans métaphysiques sont une réalité, mais il se pourrait qu'elle soit brève pour les âmes humaines, la  fameuse Lumière serait alors, qui sait, un éclat de la splendeur de Dieu qui se dévoilerait juste avant que nous ne sombrions ensuite dans le néant définitif.
Quant à la réincarnation, l'idée ne nous a pas enchanté, pire, elle nous révulse, et nous couvre d'effroi. Encore ce cirque ? Ah non ! 
En tous les cas, les religions humaines ne sont que des systèmes vains face au cosmos.
Ni kippa, ni compas, ni croix, ni burqa.
Nous vous laissons avec nos deux artistes préférées, 
qui sont et furent et la colonne vertébrale et l'axe  et les raisons de ce blog de révolté braillard.
Pour des raisons médicales particulières, nous  quittons la sphère virtuelle pour un certain laps de temps qui, comme son nom de sphère l'indique, ne permet que de tourner en rond, sans rien défaire de ce qui constitue "La maudite Pyramide", illégitime,
et tortionnaire des peuples. 
Cordialement à vous tous, 
amis et ennemis, aimés choyés et haïs honnis, 
 que nous en ayons irrité beaucoup, cela nous ravit, et si nous en avons choqué et blessé certains, nous nous glorifions des blessures que nous  avons volontairement infligées á ceux-lá  que nous considérons  etre des "saloperies".


Dans la mort osseuse, nous serons réunis,
toi,  le maudit rabbin, toi l'immam putréfié, 
toi, le francmac pustuleux,  
toi, le diacre libidineux,  toi l'avortée crapuleuse
au divin enfant sacrifié...
Soit, au royaume des Cieux éclairés, soit au royaume souterrain des taupes aveugles. 


Yaga chante Barbara : un Duo magnifique sur la solitude de la mort, invraisemblable 
et insensé.

22 commentaires:

  1. J'aime bien Lilou elle est est a fond dans son concept co-création ...
    Un petit caviar pour toi :
    " Encore tout enfant, j'admirais le forçat intraitable sur qui se referme toujours le bagne; je visitais les auberges et les garnis qu'il aurait sacrés par son séjour je voyais avec son idée le ciel bleu et le travail fleuri de la campagne je flairais sa fatalité dans les villes.. Il avait plus de force qu'un saint, plus de bon sens qu'un voyageur et lui, lui seul pour témoin de sa gloire et de sa raison. Sur les routes, par des nuits d'hiver, sans gîte, sans habits, sans pain, une voix étreignait mon cœur gelé « Faiblesse ou force te voilà, c'est la force. Tu ne sais ni où tu vas ni pourquoi tu vas, entre partout, réponds à tout. On ne te tuera pas plus que si tu étais cadavre. » Au matin j'avais le regard si perdu et la contenance si morte, que ceux que j'ai rencontrés ne m'ont peut-être pas vu. Dans les villes la boue m'apparaissait soudainement rouge et noire, comme une glace quand la lampe circule dans la chambre voisine, comme un trésor dans la forêt! Bonne chance, criais-je, et je voyais une mer de flammes et de fumée au ciel et, à gauche, à droite, toutes les richesses flambant comme un milliard de tonnerres. Mais l'orgie et la camaraderie des femmes m'étaient interdites. Pas même un compagnon. Je me voyais devant une foule exaspérée, en face du peloton d'exécution, pleurant du malheur qu'ils n'aient pu comprendre, et pardonnant Comme Jeanne d'Arc! « Prêtres, professeurs, maîtres, vous vous trompez en me livrant à la justice. Je n'ai jamais été de ce peuple-ci je n'ai jamais été chrétien je suis de la race qui chantait dans le supplice; je ne comprends pas les lois je n'ai pas le sens moral, je suis une brute vous vous trompez. »

    Oui, j'ai les yeux fermés a votre lumière. Je suis une bête, un nègre. Mais je puis être sauvé. Vous êtes de faux nègres, vous maniaques, féroces, avares. Marchand, tu es nègre; magistrat, tu es nègre général, tu eu nègre; empereur, vieille démangeaison, tu es nègre tu as bu d'une liqueur non taxée, de la fabrique de Satan.
    Ce peuple est inspiré par la fièvre et le cancer.
    Infirmes et vieillards sont tellement respectables qu'ils demandent à être bouillis.
    Le plus malin est de quitter ce continent, où la folie rôde pour pourvoir d'otages ces misérables. J'entre au vrai royaume des enfants de Cham.

    RépondreSupprimer
  2. Extrait d'une saison en enfer ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aldébaran. C'est peut-etre beau mais c est illisible...

      Supprimer
    2. Dommage ... mais il faut faire comme Rimbaud : "je voyais avec son idée le ciel bleu ..." Je trouvais que ce passage avait tout de la noire Brebis insoumise ...Solitude de cette condition et démonstration que le "problème" est bien ancré, ce depuis longtemps. D'ailleurs Rimbaud se prend pour un indien, il méprise cette société de rapport de classe et de domination ... Bon rétablissement Brebis de compet !

      Supprimer
    3. Merci Aldébara, mais hormis quelques langues et la météorolgoie, je n ai aucune culture, et la littérature m'ennuie, si tu savais, la musique classique aussi, je n'ouvre jamais un livre. Pourquoi faire ? Pérorer comme Soral ? Pouah....

      Supprimer
    4. Soral est une pointure et tu n'y peux rien .. Pour le reste ... Allons, allons ...

      Supprimer
    5. une pointure qui ne sied pas á mes petits pieds, á dire vrai, il ne m apprend rien...

      Supprimer
  3. l'âme est immortelle ...
    et la "maladie" une réparation d'un ou 2 conflits / Hamer
    bonne évolution chère brebis galleuse
    constance et persévérance

    RépondreSupprimer
  4. Je te comprends et je je te rejoins pour des raisons inverses, moi je n' ai jamais placé tout mon espoir en des créatures de chair et de sang, mais la toile et ses bis repetita non placent , je vais bientôt décrocher aussi, ce fut un honneur de te connaître!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai jamais place mes espoirs chez les personnes humaines.

      Supprimer
    2. J'ai toujours aimé vos mots/tes mots..
      Attends encore un peu, avant ce "bientôt"...

      Supprimer
  5. Prenez surtout bien soin de vous...Et revenez vite brailler quelques Vérités révoltantes !

    RépondreSupprimer
  6. Beau comme un poème et j'espère que ce n'est pas sérieux

    RépondreSupprimer
  7. Mais qu'est-ce que tu nous racontes là ?
    Tu laisses tomber ? Tu galèjes ou quoi ?
    Alors après LHddt, toi, Brebis ?

    "Quant à la réincarnation, l'idée ne nous a pas enchanté, pire, elle nous révulse, et nous couvre d'effroi. Encore ce cirque ? Ah non !"
    Là-dessus, on est d'accord ! Plus jamais ça !
    Ou alors, sous forme de paresseux ou de koala tout pépère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lhht abandonne, ce gougeat ? Je suis en clinique, La Mouette !!!

      Supprimer
    2. Qu'est-ce qui t'arrive-t-y de pas bien, ma puce ?
      Les cuistres t'ont enfermé pour schizophrénie, tu dis ?

      Supprimer
    3. Mais non, Carine, pour des problemes de santé bien physiques...

      Supprimer
    4. Arf
      Soigne-toi bien !
      Guéris vite et reviens-nous en pleine forme.

      Supprimer
  8. Je prierai pour toi, bg, c'est tout le mal que je peux te faire...
    Tu décroches? je peux pas te donner tort, c'est peut-être le début de la sagesse, celle de se concentrer sur soi-même quand la maladie attaque. Bon courage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sonia, ne prie surtout pqs pour moi... prie pour les juifs ...

      Supprimer

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs. En aucun cas 'Le Brebis Galleux" ne saurait être tenu pour responsable de leur teneur, non plus que des propos tenus par "Le Brebis Galleux" lui-même, que ce soit dans les commentaires ou dans le corps même des messages.Le Brebis étant schizophrène, avec certificat émis par le Dr AX, neuro-psychiatre de l'université de Strasbourg..Aussi, allez-y, ne vous gênez pas. Cependant, la malveillance sera sabrée, et éventuellement tracée, et une plainte sera déposée s'il y a persistance....La modération a été mise. Plus aucun message ANONYME NE SERA ACCEPTE, et je ne répondrai plus aux inconvenants ou aux messages déplacés.