lundi 14 octobre 2013

Mina canta Allah alla Meckah




Ô combien Brebis vous gâte, qui a répertorié et compilé pour vous, quelques unes des centaines de chansons d'amour de la belle Mina  ! Certains nous assomment avec leur BAD, et leurs onéreux sacs à foutre, d'autres nous préviennent plus intelligemment et simplement, des temps durs à venir, avec une probabilité de guerre civile larvée ou aiguë, aux conséquences variables, dont certaines, seront funestes. Les pâtes, le riz, l'huile... Oui, mais l'homme ne vit pas que d'eau ou de pain, il vit aussi d'esprit, et donc de Mina. Hollywood a menti, rejoignant ainsi les paroles mensongères du Christ : l'amour terrestre n'existe pas. Les rêveries romantiques cependant sont admises, et grâce à Brebis, qui vous serine avec, un coup, sa Mina, un coup, Barbara, un coup, sa Ornella, vous prépare néanmoins, et avec une forme de misanthropie compassionnelle,   et donc oxymorique,  aux temps durs, où les bites seront molles, et les cœurs et les chairs meurtris,  où, abondance alimentaire et pécuniaire nous feront, ô combien, et ô cruellement défaut. Abreuvez-vous donc tant qu'il est temps, et que l'électricité fonctionne de Mina, que ses ritournelles vous hantent et vous accompagnent quand il vous faudra tirer au fusil et zigouiller  pour survivre. 

                                                 
Mina de la Mecque !  Ce corniaud de Brebis n'y avait pas songé,  v'là t'y pas qu'il va passer pour un traître islamophile, maintenant ! Cela tombe pile, car Wikipedia dit d'elle qu'elle est la Oum Kalsoum italienned'autant que c'est Le Brebis lui-même qui a inventé la formule, ah, ah, ah !



 Dommage que le commentaire ci-dessus, ne soit pas signé, car  il mérite d'être encadré sous verre.
Après les mots doux agacés de L'Abbé qui monte (2) , ceux  de Jean-Pierre du Café Philo de Droite, (au moins 7 ou 8),
c'est bien la 10 ème  fois que des vacheries sensées et fort bien vues  font pisser de rires le Brebis debout, et le mettent de bonne humeur.
Nous  lui en sommes reconnaissant.
Pour finir, revoici la Goggi, chanteuse, et meilleure imitatrice reconnue de qui vous savez.




La Totale ! Buon lunedi a tutti !


       



                                                                             

                                                                                 

vendredi 11 octobre 2013

Le petit Zorro


                                                                               

Zemmour est le chouchou de la frange de gauche de la  fachosphère. Il nous sort par les trous des yeux et d'ailleurs autant que l'insupportable Soral dont le narcissisme en fait un gâchis. Certains des points de vue et des lignes que ce Zorro gnomique dégage sont intéressants, cependant, en règle générale, il nous gave. Il se situe assez dans la lignée "machiste" des Abbé, Ibara, Soral, La Lime, Orfeenix... qui concèdent un certain talent aux femmes, mais leur dénient la capacité endémique et consubstantielle du Génie. Autant le féminisme est une déviation, et une belle baudruche qui tombera comme une Montgolfière aussitôt crevée, autant nier un génie féminin est absurde. Personne ne peut dénier le fait que de nombreux homos, qui se situent  d'office à la croisée du chemin entre mâle et femelle furent des génies, il en est de même de certaines femmes. En agissant ainsi, en reléguant ces femmes aux marges de la créativité, et les réduisant au rôle de procréatrice, uniquement charnelle, uniquement animale,  la droite nationale se prive d'une vraie force qu'ils ne reconnaissent pas à sa juste valeur, et par conséquent, elle se sabre. A cet égard, les mystérieuses Sœurs Aryennes ont raison. Ce sont d'ailleurs les mêmes groupuscules qui ont Marine Le Pen dans le viseur, pour des raisons idéologiques, mais aussi, parce que, bêtement, c'est une femme, et surtout une Lionne dont ils jalousent l'excellence et la dextérité de chasseresse. Si la majorité des femmes sont des bécasses, la majorité des hommes sont, eux, des beaufs, et Zemmour y échappe à peine. Beaufs entre canapé et bières, et pouffiasses, entre mèches et vernis à ongles, appartenant à une lie humaine qu'à tort nous ne stigmatisons pas assez. Certaines femmes, contrairement à ce que prétend Zemmour, ont le culot de la création. Parmi les femmes dont le génie nous subjugue, et c'est sans doute-là notre côté pédale, nous citerons certains cas fort précieux, car elles sont pas des faux, ni des imitations mais de purs diamants : Chanel, Mina, Barbara, Duras, De Bingen, Colette, La Callas, Les Sœurs Brönte, Virginia Wolf, Frida Kahlo, Marie Curie... alors que des génies au masculin tels que des Proust, Schubert et des Mozart nous font chier et nous  plongent dès les premières notes ou phrases, dans un ennui des plus mortel. Sur la toile, nous en avons décelé de ces femmes et de ces hommes talentueux, mais qui, jusqu'à présent, parmi eux ou elles, aura  écrit une chanson comme "L'Aigle Noir", "Le Soleil Noir", "Pierre", qui en 2 mesures nous plante une ambiance unique de solitude et de pluie soutenu par le saxo de Michel Portal,  ou encore l'éternel "Dis, quand reviendras-tu ?". Nous les attendons toujours, et d'un sabot ferme  ! Brebis égale Vache translucide.


La Louve de 1973 est un chef-d'oeuvre absolu, tout comme l'est "La Fleur d'Amour", de 1972.
 Les musiques nerveuses et cyclothymiques de La Louve sont de Barbara, et l'orchestration, géniale, de William Sheller. Barbara aura poussé Sheller dans ses plus hauts retranchements. 
Question : pourquoi Sheller
quand il compose pour lui-même n'aura t-il  écrit que des fadasseries ? 
Pour La Louve, Barbara, cas unique au monde, avec Mina,
fut à son pinacle, tout à la fois, créatrice, musicienne, interprète, bête de scène, et muse,
jusqu'à la chute finale et les spectacles de trop,
des années 90.
Seul Léo Ferré et dans une moindre mesure Nougaro, arrive à l'égaler. Brel, lourdingue, et Brassens, poussif, se situant  loin, loin, loin, derrière.


Cigarette entre le majeur et l'index, et regard et moue signifiant : 
"Essayez-donc de vous hisser  sur mon piédestal".
Ils rament encore.

                                                      

mercredi 9 octobre 2013

Coco Chanel

                                                             
Étonnante suite de vidéos  sur Coco Chanel  dont les actionnaires sont la famille talmudique Wertheimer installée en Suisse. 
L'ensemble de la thématique symbolique dite "Illuminati" s'y trouve. 
Un passage est très troublant  et significatif : 
celui de l'esthétique chrétienne, représentant la jeunesse de Coco, sa pureté et sa naïveté, qui glisse à l' ésotérisme, avec 
pentagramme, pentacles et étoiles de David à la pelle, et qui évoque "l'initiation" corruptrice de Coco. 
Voir baiser de Britney Spears, la vierge  en blanc à Madonna, l'initiée en noir.
Le prix de la célébrité est l'occulte et un diabolisme
plus ou moins camouflé,
mais parfois révélé, comme par l'ouvrage "la vilaine Lulu" (comme Lucifer) par Yves Saint-Laurent, ex du trop fameux et sinistre Pierre Bergé.
Dans les années 40, CC tenta de rafler aux Wertheimer leurs parts, pour reprendre les droits de sa marque, mais elle n'y parvint pas.
Son nom, et donc symboliquement son âme,  lui avait été à la fois acheté et volé, toujours par la même petite et élitiste clique.
N'en déplaise aux Zemmou, Zoral ou Zabbé,
Chanel, du costume aux bijoux,  est un génie créateur au féminin,
dont l'image est utilisée à des fins New World Order.


Triangles, Yeux, Etoiles de David, Pentacles, Zodiaque etc. Chanel l'initiée.
Vous ne rêvez pas.


La Mode et le dit-Chic sont des créations talmudiques et imprégnées d'ésotérisme.



          

mardi 8 octobre 2013

E & R/ A S : on en apprend de plus en plus...


Le pervers narcissique AS exposé.
"Ce sioniste caché, cette merde ambulante"
"Ce chien de Soral, cette dissidence de merde".
Frappez et l'on vous ouvrira, ou, plus l'on cherche,
plus l'on trouve.
Dieudonné est sous la coupe d'un gourou.
Ce gros malin d'AS vous saoule avec ses Marx, Engel, Hegel, Nietsche and co.
Dieudo, quant à lui, nous barbe avec ses quenelles,
mais que demandez de plus à un clown
qui fait son boulot de clown ?
Tous deux restent des putasses du chaudbise.
Nous le répétons : qu'un Valls cite "D/S" (sic),
n'en déplaise à notre Abbé chéri, 
est très mauvais signe.
Cela signifie que la "dissidonce" (dixit Bobby)
est un leurre, un demi-épouvantail fort utile comme Le Pen
le fut dans les années 90.
La Vallseuse a dissout "L'Oeuvre Française",
qui lui faisait bien plus peur.
Qu'une pourriture d' immigré, Valls, indexée à l'entité la plus démoniaque, avec les USA, que la Terre aura accouchée, bravo,  dissolve
un des rares courants réellement français, la honte.
Valls ou Soral ont plus d'un point commun : ils sont tout deux des  pervers narcissiques,
et 
par nature des individus très faciles à acheter, d'autant qu'E & R est, à coup sûr, infiltrée jusqu'à la moelle.
QUI se fait du pognon sur le dos de la misère spirituelle des immigrés, 
qui surfe, pour parler à la manière des connards,
sur la vague du conspirationnisme,
et en tire gloire et flouze ?
Écoutez cette seconde vidéo. Beaucoup de musulmans sont bien plus éclairés que la masse des chrétiens.
Alors, oui, bien sûr, E & R ouvre les yeux aux pauvres guignols qui n'ont rien compris au Crif
et aux FM :.,
mais pour les autres, il est quoi ?
Un détournement des consciences.
La lutte est avant tout raciale, et cela, cette question cruciale, E & R l'omettra jusqu'à  sa  propre dissolution.


Sei scemo o lo fai ? Si Soral avait des couilles, et surtout de la lucidité sur lui-même;
il se nommerait lui-même, "Le con du mois"
ou "le roi des dhimmis".
et ferait sa narcissique auto-critique sur le mode de Marx et de Lénine,
sauf qu'un pervers narcissique est inguérissable.




                                                                               

mercredi 2 octobre 2013

Je vois tout. Je sais tout .J'enregistre tout.


                                                                                 

Depuis Matrix, ils ne se cachent plus !
Au contraire, ils dévoilent leurs plans ,en minant les esprits, en affaiblissant les organisme, et les volontés, pour que les peuples leur donnent leur accord à leur NOM/NWO,
la tête et les énergies chargées de nocivité, et le ventre de plus en plus vide.