dimanche 20 janvier 2013

Kenavo

 
 
 
Français !
Plumés et dévidés,
  par les  khazars
de la finance, envoûtés  par 
les  chants et les rires des séfarades des medias,
embobinés par les beaux parleurs
de tous bords,
assiégés par une folle immigration
musulmane,
mixés racialement par les agents
nocifs du Quatar
et d'Usraël,
culpabilisés par le passé de vos ancêtres,
détournés et dévoyés par les frères et soeurs de la truelle, et de la truanderie,
empapaoutés et embrouillés par les Lgbt !
 Français, enjuivés, musulmanisés,
maçonnisés, beaufisés, boboïsés, guéïfiés, télévisualisés,
américanisés, pornographisés, mixés,
consumérisés,
dévitalisés, déspiritualisés,
bref, torpillés,
vous êtes faits comme des rats !
Cele ne nous est d'aucun plaisir d'aligner ces verbes, procédé que nous abhorrons,
mais qui est le plus efficace,
pour dépeindre l'effroi de la  situation.
Vous entendez-vous parler ?
Vous dégoisez tels des sots,
vous radotez des fadaises,
la conscience amoindrie, oscillant entre
"Plus belle la vie" et  "Sex in the city",
plus un zeste de Shoah et le fumet  d'un Mac Do.
Pétasses et  merdeux à la pelle, tonnes de lisier
humain,
La Veil aurait-elle raison de vous priver de vie
avant que vous ne naissiez  ?
Vous avez désormais les outils
pour comprendre, saisissez-les,
niguedouilles et nigauds !
Non, vous tendez chrétiennement l'autre Joue,
et si possible, le cul,
qu'ils achèvent donc de vous le baiser, 
à
la crache,
avant qu'ils ne vous trucident,
un poignard dans le dos.
et,
damnés pour damnés, dans cette fange,
dé-mer-dez-vous !
... CI-A-O et KE-NA-VO ! ...

samedi 19 janvier 2013

Meeeeen !




 
  Blankfein de chez Goldamn Sex baisse son froc : L'intimité du Géant dévoilée
  On s'en pourlèche les babines.
      Quoiqu'on laisse  les circoncis aux autres...
Un circoncis n'étant plus un homme debout,
mais un mutilé et un estropié.


Zahia la pouffe d'Alger, et les sépharades en maillot
     sont les posters qui nous auront ramenés le plus de meute en chaleur.
On les en remercie,
par antériorité et par avance.

La Cata



Catastrophe : voici la sinistre amochée Fourest, l'abîmée de la vie, mais pas par Civitas,  la hyène antichrétienne, la féministe avorteuse par procuration, élevée par la république maçonnique au rang de "Chevalier". Amazone Lgbtique,  Femen  francophone, langue de vipère professionnelle, et payée comme il se doit, agresseuse de cathos, intello de bazar, bas-bleu et tentacule saphique de Judith Butler par-delà les océans  ... et ce, juste après qu'un million de français eurent battu le pavé pour dénoncer ces folies !







"Certains dégueulent ce que d'autres chient" ... dixit notre  grand-père maternel  qui avait quelque bon sens, quoique toute la famille fût très pro-sioniste, jusqu'à l'horreur, à l'exception de qui-vous-savez.


    La relève féministo-lesbo-maboule est assurée, même le chef LGBT de ce site s'en inquiète, en citant cette déjantée  : "Un enfant qu’on prive de toute force de résistance, de toute possibilité de faire un usage libre et collectif de son corps, de ses organes et de ses fluides sexuels. Cette enfance qu’ils prétendent protéger exige la terreur, l’oppression et la mort... L’enfant est un artefact biopolitique garant de la normalisation de l’adulte." dit l'épouse philosophale et charnelle de Virginie Despentes, Beatriz pourrait-elle éclaircir notre cervelle au QI de 30 ?...


             A ce gué qui met cela en lumière, nous tirons notre chapeau ,il nous conforte dans notre intuition que l'approche de la guétitude chez les gués est aux antipodes de celle de chez les gouins... Nous sentons les prémisces d'une scission chez les LGBT qui risquent de se voir privés de leur L, les pauvres, voler sans elles, sans ailes, sans L !  On en pleurerait presque... de joie perfide. Mais n'oublions pas cette donnée fondamentale : les féministes dans leur ensemble sont des femmes spirituellement au bas de l'échelle, de très pauvres âmes !






dimanche 6 janvier 2013

AL SORAËL +

                                                                                 
 
Le Bel AL SORAËL



Quel traumatisme (du 8ème jour ?) est la source   de ce narcissisme
et de cet exhibitionnisme familiaux  pathologiques ?
Les dit Bonnet de Soral est le seul cas en France,
d'une famille où un frère et une soeur, partis de rien,
sont devenus célèbres,
en montant à Paris ...
Et quelle est la clef de la réussite à Paris,
on vous le donne en 1000 !
Quelle est l'anguille, quelle est la Roche ?
Quelle  est la faille minérale,
où  l'anguille s'est immiscée ?
Égalité, ce concept vide, avec qui ?
Réconciliation avec quoi ? Et pourquoi ?
Al joue au démocrate, il est profondément élitiste,
il méprise ceux dont l'intellect lui arrive à la cheville, et même au torse.
Si Soraël a des racines juives,
tout son baratin sur le gaulois s'écroule,
et donc, l'on retrouve avec ce Jovanovic, 2 juifs
bien malins,
qui viennent  enseigner les goyim
et passent à la caisse.
sans compter le très étrange survivaliste,
Piero "San Giorgio".
Qui sont les seuls "dissidents" qui,
en France, se font du blé avec le conspirationnisme ?
Jovaël et Soraël, San Giorgio. Eux seuls !
C'est un aveu.
Même Blanrue rame à côté avec son
"Israël, Sarközy et les Juifs".
Dieudonné  a participé à des tenues blanches maçonniques, avant ses "révélations".
Seuls Maillaud, Janet Seeman, Faurisson, Reynouard et  Ryssen
sont des purs et durs !
Les autres ? Du mou pour la chatte !
Avez-vous approché de très près
une célébrité ?
Son ego irradie et pue, le fumet est infâme, Soraël n'échappe pas à la règle.
Il n'y a pas de place pour 2 coqs,
Marc George a été balayé d'E & R.
Le rôle télévisuel d'un  Zemmour
est pervers :
il est de désamorcer la bombe d'un antisémitisme
montant, associé à une prise de conscience  du pouvoir hébraïque
qui connut une apogée durant l'affaire DSQ,
dont le sperme, giclant à la face du monde,
a fusé de New-York à Tel-Aviv, en passant par Paris.
Serait-ce aussi le cas d' Al  Soraël ,
qui amuse la galerie, en se pignolant verbalement sur son canapé de velours rouge,
avec ses  révolutions menstruelles  ?
E & R est sa boutique.
Y a pas de mal à se faire du flouze,
mais qu'on moins cela soit clair.
 Soraël : un Drûcker  gauchiste du Virtuel,
mieux, un notable à la Cohn-Bendit  ?
Ultime question, puisque qu'après son cerveau
c'est son organe pénien qui l'obsède,  Al est-il circoncis ?
Cela semble parodique, non c'est  sérieux.
Nous ne disons rien, nous n'affirmons rien, nous nous interrogeons.
Abracadabra : que les masques tombent,
et que l'on mette cartes sur table.


 
PS : ah, ah, ah !  il suffit de causer une minute sur Soral, et les passions se déchainent. Soral, c'est Madonna ? 
 
La Thora Connection
 
Ah, ah, ah, ah, ah !
By Courtesy of
Templier23
 

jeudi 3 janvier 2013

Veau d'Or







Lumière, Chiffre 3, Soleil, Or, Cosmos...
Qu'est-ce les Lignées Royales, les élites Franc-maçonniques et les Juives recherchent-elles donc au travers de cette Religion mondiale, solaire
et pyramidale
qu'ils tentent d'imposer ?
Entre Veau d'Or, Domination des foules, et Mysticisme occulte ...

Didier L...


Ô malheur, Ô rage, Ô droitesse ennemie  !  A droite ? Vade retro Satanas  ! Mayday   ! On en lit parfois de bonnes... Autant de triangles, autant de pétales de la Rose maçonnique ?  Plutôt une référence au triangle rose, dont on nous a truffé les yeux et les oreilles, moins toutefois que la rébarbative "Jonquille" au poitrail, que l'on piétine sous nos sabots. De rose, le Triangle est passé au cirage, et le titre   de l'ouvrage est  annonciateur d'une catastrophe : les pédés ont tourné réacs, grands dieux ... Sous la plume de Didier, qu'est-ce que la Droite quand pour nous, le FN est déjà un parti gauchiste et quasiment laxiste  !   ("Nazi, Brebis, Nazi" ! pas si sûr, Misanthrope !)  La quatrième de couverture de Didier nous enseigne que  la gôche, c'est bien, et que la droite, c'est mal; ou encore que les Flash mobs des Femen, c'est une renaissance,  une leçon infligée aux Lgbt, quand ce n'est qu'un trucage du vieux rat Juif milliardaire Soros, dont le souhait est que les traditions séculaires  et  les piliers des  Nations s'écroûlent ... Didier, fondateur ou co-fondateur de Têtu, et de la branche parisienne d'Act-Up, ... un condensé de ce que l'on abhorre... tout ce que l'on exècre, raconte des fadaises militantes auxquelles l'on ne croit pas une seconde, mais très élégamment écrites, et qui le seraient encore plus, s'il n'y avaient ces intempestives incursions d'amerloque. Didier des Villes est branché, Brebis des champs est hors-jeu. Quote : "Les Femen...En mieux. Plus moderne. Plus Now".. Salopes de Femen, que sur place, nous   aurions lynchées, martyrisées,  et écrabouillées, avec délice  ! Un trip SM en pleine rue ! ... Ainsi, l'on apprend alors qu'on a  vécu à Oxford, et qu'on en a soutiré un acent très british, qu'on a appris l'italien et vécu à Florence, et connu, Dieu sait, toutes les galipettes possibles, et quelques partouzes des plus relevées, que'on est un Plouc fier de l'être, que l'on n'aura  jamais été ni "in", ni "now", ni  "gay". Gay, tout  un état d'esprit qui nous hérisse la laine, et avec lequel, Didier s'est construit. Didier plongé  au coeur de la matrice Lgbt,  "feels blue" du fait que les français  perçoivent mal la Procréation Médicalement Assistée  tant promise,  faux nivarna de l'union lesbienne stérile, alors que l'idée même de cette dernière a de quoi révolter et terroriser : enfant artificiel et réifié  ! Faire du passé table rase, voilà la réalité de l'ultra-gauche athée et guée. Didier  a cependant eu l'intuition  d'avoir choisi un triangle noir pour symboliser, non pas l'effroyable droite, mais qui sait, la part d'ombre de la guétitude qui est exclue du "Rainbow Flag " : c'est sans doute la seule partie que nous ayons entrevue et traversée  de ce  "Circle"... Entre Flash mob et  Kiss-in... Who cares ? Certainement pas un Brebis provisoirement égaré dans cet enclos du Purgatoire, où l'Âme bretonne, totalement insensible et imperméable à ce genre de discours, hormis le style soulignons-le,  n'aura rien eu à espérer, ni même un brin d'herbe à mâchouiller ... Le sol de cet enclos est cimenteux. 



Quand Didier sort du Cercle Noir, de son snobisme américano-gué,   de son complexe de ne pas être amerloque, de  cet arc-en-ciel dictatorial, et nous conte sa passion botanique, quand il retourne à ses rosiers, c'est un enchantement,  Brebis  est transporté dans un jardin optimal et idéal de chez Colette, entre arums, pivoines et clochettes. Autant d'intelligence et autant de vaines pleurnicheries !  Autant de délicatesse et autant d'investissement dans la défense d'une sexualité aussi périlleuse, labyrinthique, crasseuse,  vaine, stérile, et  létale; source de tant de dépressions, de maladies,  voire de suicides et de morts prématurées, qui ne sont pas liées à l'oppression "hétéro",  mais au cloaque du milieu lui-même et à la condition guée en soi  ! Autant d'identification à tous ces bourreaux des coeurs, à ces salauds d'homos,  à ces tordus de bis,   à ces grognasses de lesbiennes, à  ce groupe Lgbt aussi cruel, aussi infâme, et aussi venimeux,  à bien des égards !  Une différence majeure entre Pédés lambdas et Lgbt est que les Lgbt, contrairement, parfois,  aux premiers, d'être dans leur fiel rose, n'ont aucun humour  ! A lire Didier, du Brebis misandre et misanthrope, on ne voit plus que deux yeux noisette écarquillés  d'incompréhension devant  le spectacle étalé, et suprêmement détaillé, et  à la loupe, par son écriture.  A force, on ne lit plus, on voit !  Son écriture  flexible et torsadée,  dresse une corde que l'on se glisse au  cou, qui l'enlace, vous   ligote, et vous tire, puis vous  descend  côté backroom très obscure, pour, heureusement nous faire ressortir côté jardin, dans une explosion  de couleurs pastelles ou vives ...Ouf, de l'air !


 

Ce garçon a de la valeur, c'est un écrivain, diantre ! Pourquoi  donc se confine-t-il dans l'air vicié,  saturé de   poppers et de monoxyde de carbone, de cette maudite guétitude militante qui l'empoisonne sans  qu'il ne s'en rende compte ? Nom de Dieu, à son âge, qu'il quitte  cette prison,  tourne le dos à ces démons, qu'on l'en exorcise, qu'il s'en aille à jamais renifler le parfum de ses fleurs   ! Le fin du fin de l'épanouissement de l'homosexualité,  de la bisexualité, ou d'on ne sait quelle diablesse de sexualité encore, Didier, c'est de s'en battre les couilles ! Mais Didier est d'ultra-gôche, citadine, new-yorkisée et snob, il n'a sans doute jamais entendu parler du lobby Juif qui tient les rênes, et qui pourtant, l'a exclu, car out-of date, no more bankable. Il  s'accroche à ce rêve de  guétitude, qui est notre cauchemar, comme bernique à son rocher... Il est surpris par la fadeur d'un Delanoë qui ne soutient pas assez le lgbtisme, mais feint d'ignorer que le Crif est le patron de Bertrand. Il blâme le faux catho Villiers mais ignore la pédophilie et l'inceste rabinniques. Il nous décrit son    puits ! Un puits  qui s'éclaire heureusement, quand la lumière des jardins le traverse,  sa spiritualité à lui, et qui le sauve...   Didier et Brebis n'auraient pas pas se fréquenter,  car on s'en serait foutu des coups de sabots et de savates dans la gueule !  Il a fait cependant le meilleur des choix, quitter Paris, tout en regrettant Paris, cettre mangeoire boueuse. Sous certains angles, il me fait penser à un vieux souvenir, Pablo,  lui-même si malheureux d'avoir été  éjecté par un milieu médiatique qui ne satisfait pas de la seule estampille "gaie", et qui fut effaré, presque à vomir, de nos propos. Les tafioles de  Bern ou de Fogiel sont très bien payées pour le savoir, n'est-ce pas ? Didier, comme Etienne Chouard, comme Pablo, est un grand naïf, ou un grand cynique ... Comment a-t-il fait pour nager si profondément dans pareilles eaux, au coeur de ces attroupements lgbtiques qui nous provoquent des nausées rien qu'à d'y penser... Avec le Big Boss, le réchappé du Talmoud, Pierre Bergé, en tête de file ... Avec  tous ce tas d' âââârtistes, de maçons-la-truelle, ou affiliés, de ces chrétiens, de ces gués, de ces broûteuses, de ces juifs (curieusement, pas de musulmans, inconnus au bataillon) ... que Le Brebis a fréquentés à Paris, dans sa jeunesse, et qui l'ont dégoutés à jamais, l'être humain, à l'exception des faibles,  a acquis un statut à part : il est  parmi le règne animal, le seul pour qui  Le Brebis a une répugnance, une méfiance, une détestation instinctive et immédiate, à moins, bien sûr,  de montrer patte blanche-blanche. Alors, imaginez, Pierre Bergé et Delanoë ! ... La force du Brebis est de n'avoir jamais léché aucun cul. Les Lgbt en ont rampé pour avoir leurs subsides, et maintenant, les voici chouchous des Frangins et des Juifs ! La Pro-mo-tion, dont DL se sent exclu, quand la pute Christophe Girard de la Mairie de Paris soigne ses maîtres en se  faisant photographier sur une échelle en arrachant l'affiche d'un livre de Hervé Ryssen sur la Mafia Juive   !  Salope !



Notre fierté est, en les ayant entrevus,  de loin, d' avoir  fui ces  clans circulaires et sans issue, et ce, sans  avoir cédé au hululement de ces sirènes démoniaques, à  cet esprit tribal de secte, à ce que nous avons reniflé de spirituellement négatif et nommé "la maçonnerie de la pédale" ... Heureusement que notre champ d'investigation et de séduction, était plus large que la pédalerie seule. Le Dieu breton des ploucs  nous  a préservé ! De mémoire, nos seuls et véritables amants et amantes furent l'Ankou et ses funestes silhouettes, émanations et rêveries ... Face à la seule réalité qu'est notre mort, cet  "Elgébétique Circus" est d'un dérisoire ! On préfère s'en esclaffer ! ...  Personne n'a à gommer son passé, mais de là, à le faire revivre sans cesse, à s'enliser  dans ces sphères maladives et fiévreuses, entre Sida et Amours désespérées, non merci... Que Didier, à 55  ans,  s'en écarte, en rie, ... fasse ses adieux à ces histoires de muqueuses dont l'âge d'or s'est fané, il en sera sain et sauf. On ne le répétera jamais assez : la recherche spirituelle, profonde et silencieuse, méditative,    est  la seule à même de sortir quiconque de ces marécages  ... Le jardinage et les fleurs en font partie. Alléluia !
 
 
                                                                              
                                                                                                To You, with Care & Love
 

mardi 1 janvier 2013

Cohn




Ou quand les Gauchistes sont traversés par quelques fulgurantes lueurs... Les Guerres sionistes, une tragédie pour l'Humanité. Cohn-Bendit et les "Etats-Unis du MO"... (appréciez le lapsus du début remplaçant Palestine par Israël). Daniel,  Bové et Voynet, et même BHL, notables  européistes habillés pour l'Hiver ... Daniel-Le-Caméléon dénoncé pour le Néo-Con (Pro-Usraël) qu'il est, son nom même de Cohn étant un aveu ... Gauchistes qui ne saisissent pas que cela est lié à son Adn ! Des soixante-huitards qui font presque leur auto-critique mais restent soixante-huit sur le tard. Des  internationalistes, qui  ont tout de même capté  une partie de l'arnaque ... Bravooo ! ... Finiront-ils par comprendre que Cohn-Bendit est le meilleur allié qui soit des Rothschild  et que le gauchisme, voir Libé et son financement, ne gêne nullement les plans du clan suprême,  que 68 ne fut que la réponse de ces Rothschild aux fameux propos de  de Gaulle sur Israël en 1967  ? BB, elle, en revanche n'est pas habillée, mais déshabillée, et pour une fois, bien que proche du FN, non moquée ...
 
 
L'union, le vrai visage de la caste !
 
 
 

V-S-D

 
                                                                              Les Gueules de l'Emploi

Le  putschiste de l'Ump, le réchappé  de Roumanie, commence bien sa carrière de présidentiable. Son règne bancal démarre sous de joyeux auspices, ce qui n'empêchera nullement ces nigauds de  français de voter pour lui dans 4 ans, ou de remettre le plat avec le réchappé  de Hongrie, au côté d'une  Carla réchappée, elle,  d'Italie,  fraîchement et joliment ménopausée, donc plus digne d'être une seconde fois, première dame  de France. Quelques détails de cette couverture  chiffonnent notre âme... Ce profil, cette bouche, cet oeil,  vous ne trouvez pas que ça fait cliché  et caricature des années 40 ?  Perspectives ... perspectives... Ne peut-on y voir un media national prôner un subliminal ... Euh, le mot nous échappe... néanmoins, 2013 nous réserve, soyons-en sûrs, de sacrées perles, et des tragédies de derrière les fagots, si tragiques qu'elles en seront risibles  ... "Ils" vont se vautrer. Bonne Année.