mardi 20 février 2018

En Vrac...




1, Après le "J'accuse" de Zola, le J'accuse 
avocat, ex-licrasseux, voyez le grêlé de sa peau , prêt à tout pour défendre sa notoriété,
et la lie merdeuse et sanguinaire, que son organisation,
vilipendée à juste titre par Anne Kling,
"La France Licratisée",
importe en France. 
Son client est bel et bien un tas de merde.
Des Maélys,  la France, hélas en comptera des milliers d'autres,
avant qu'elle ne se réveille, tant les chrétiens sont tétanisés et bêtes...



2, dans un court texte précédent,
nous vous faisions part des mœurs  musicalo-érotiques de la Haute,
nous avions toutefois oublié
de préciser  
qu'avec ces "6 poils de salsifis" évoqués plus hauts  par madame Barbara,  étirés par les incisives et les canines de son  Franc-Macron de mari,
la Trogneux, musicienne médiocre, joue quant à elle de la Harpe, 
quand Anne G, femme de Manuel V, musicienne d'excellence, ancienne accompagnatrice de Johnny,
munie de son archet
nous joue un concerto en ré mineur de Bach 
ou alors le  fameux :  "
"Que je t'èèèème ..."
Voici donc que la basse classe  se met cette fois-ci au Violoncelle !
Pas n'importe lequel, 1 Violoncelle datant du 18 ème siècle et estimé à plus d'1 millions d'euros,
prêtée à une certaine Gaillard,
qui s'y connait donc en gaillardise. 
Rafle de la France d'en bas ou  commande 
de la France d'en haut ?
Dans quel bordel va donc finir
ce morceau de bois avec ses cordes 
à base de boyaux de moutons  ?
A quand une entreprise de fabrique de violons à partir de poils de pubis 
retravaillés ?
Imaginez la valeur d'un Violoncelle estampillé
"Trogneux" ! 
6 poils de sa chatte 
et  voici un Stradivarius du Violoncelle.
Ce pauvre Canard Enchainé n'a pas le dixième de  liberté de paroles du Coq/Brebis Déchainé. 





Voilà, les gaillardises étant achevées, comme Mathilde,
Le Violoncelle d'Ophélie est revenu.
Autre affaire, de "faux-cul", cette fois-ci,
au sens propre et littéral !
Celle du dileur Théo.
qui, ô grand jamais ne fut sodomisé.
Les basses classes n'auront jamais la perversité
de la Haute.  
L'anus de Théo ne fut pas "matraqué".




jeudi 15 février 2018

Pierre de Vin




Affaires Weinstein, Polansky, Cohn-Bendit, DSK, Serf (père de Barbara), X (voisin de Marie Laforêt), Polac, etc. 
Cet "Aààà la queue leu leu, àààà la queue leu leu" interminable suffit !
J'y lis un "Je ne sais de quoi", de larvé,
et oserai-je ajouter, quelque chose de larvaire.
Après la dite "Shoah par Trous de Balle",
du père Desbois, qui par ailleurs, n'a l'air de n'avoir jamais entendu parler de l'Holodomor,
n'assistons-nous pas, sous nos yeux embués,
 à une chasse à l'homme
qui s'apparente à une "Shoah par le Méat",
ou, si nous devions singer
le titre du livre du Père D.
à une "Shoah par Trous de Pine" ?
Quel est le sens caché et refoulé de cette liste de Schindler du Cul ?
A quoi riment les dénonciations quasi post-mortem
de ces péronnelles
qui découvriraient "la promotion canapé",
surtout à Hollywood,
antre des antres et marmite des marmites
des Enfers ?

 
Le pompon, c'est Uma Thurman,
énième victime de Harvey David Son,
celle qui aura servi de sous Diana Rigg,
à ce Tarantino,  qui aura tout piqué à cette dernière
jusques dans Kill Bill,
que ce soit en voiture, ou dans les scènes de combat.
Thurman, prétendue spécialiste du sabre, 
 ne fut donc pas même capable, de filer un coup de boule,
ou encore de genoux dans les glaouis de Harvey ?
Si n'importe quel con devinait d'instinct que
Lance Armstong s'était drogué
sur les 7 tours de France,
n'importe quel pékin sait d'instinct que Hollywood
est une trappe où grouillent les bestioles les plus lubriques échappées de la magie noire et sexuelle de la Kabbale aux visées messianiques
et dont les basses œuvres se déversent ensuite 
sur le globe.
Ces actrices suivent toutes les traces de la triste convertie Marilyn Monroe, ou se la jouent Jessica de Roger Rabbit,
entrent dans les Suites de ces producteurs
qui les attendent en peignoir,
et ensuite, ces demoiselles viennent geindre ?
Depuis la mort suspecte de la Monroe,
et étant donné les liens étroits, logiques, connus entre le monde médiatique, les cercles politiques et les cercles financiers, 
ces salopes qui sont prêtes à offrir leur minou
sur les écrans du monde entier, 
rechignent pour une pipe  dans l'intimité ?
 Si nous avions disposé d'une petite moule 
et de deux gros lolos à disposition,
croyiez-vous que nous nous serions gêné ?





 






mardi 13 février 2018

Cy



Si une espèce de dicton issue de la sagesse populaire dit de "se méfier de ceux qui ont les lèvres fines",
que dire alors de cet engin qui est l'éminence noirâtre qui dirige la France depuis l'avènement de Mitterrand,
et dont les lèvres sont aussi épaisses
que des lames de rasoir ?
Ce sont là des lèvres qui portent malheur.



Quant à ce truc ? 
Qu'est-ce ? 
Encore un parmi ces milliers de prétendus d'artistes hors-sol 
"avec leur gueule de métèque", 
qui sont les porte-drapeaux de ce mauvais œil qu'il est grand temps de crever.
A en croire l'imagerie déversée par les médias,
ils sont tous cyclopes. 

jeudi 8 février 2018

Fuck News Bises


Enorme Chutzpah. 
pyramide du Louvres du satané Mitterrand, 
33 étant chiffre maçonnique majeur,
et Macron étant lui satanique.
Le 33 ème degré représente symboliquement les 33 vertèbres, l'arbre de vie,
et en réalité, le summum de leur fiente
qui est arbre de mort.
La graduation maçonnique est une pure singerie du processus de la Kundalini
qui remonte, degré par degré, chakra par chakra,
les 33 étapes et les 7 chakras.
Macron s'est trahit
à la fois  par l'emplacement dans cet endroit même
de son immonde investiture,
et par cette 33 ème agape du Crif,
sur ce lieu même.
En votant naïvement Macron,
les veaux francophones, ces français indignes de l'être,
ont voté Attali/Rothschild/Crif,
et accessoirement 
la damnée S.Veil.
Ainsi que nous l'avions déjà écrit,
jamais la République n'aura autant puisé ses forces, 
et ouvertement,
dans les eaux troubles, profondes, nauséeuses, 
et pourries de l'occultisme noir.
Macron est aux ordres.
Après l'arroseur arrosé, voici, l'enculeur enculé !
L'occultisme négatif
des maitres terrestres invertis,
avait pour obligation, afin de mieux hypnotiser le peuple,
d'avoir un pervers gai narcissique à sa tête.
Nous vous le redisons :
ça doit tambouriner sec à "La Lanterne",
où les gigues doivent lui être livrés sur un plateau,
comme ils l'étaient pour J. Lang
de la Place des Vosges
par le commissariat rattaché à la rue Sainte-Anne,
et outre le cul de Macron,
ce sont les français qui conjointement à leur président, 
s'en prennent plein le trou de balle.
La Lanterne est un ancien pavillon de chasse,
et le pouvoir extrême rend érotiquement fou,
de Giscard à Macron, en passant par Chirac,
les présidents furent tous des fous du sexe,
et la gaule, avec un g minuscule, et non majuscule, car de la France, il s'en fout,
est ce qui nerveusement tient ce branleur de Macron debout,
et en chasse, il l'est,
et certainement pas pour la vieille moule
de sa Brigitte, mais pour le dard de ses vigoureux amants.
Macron et Trogneux, c'est Pierre Bergé et Yves Saint Laurent à l’Élysée.
Le scooter de Hollande et sa pouffe
ne furent que des joujoux
à côté des mœurs de ce prince des ténèbres, 
de ce seigneur maléfique, et de ce sodomite et sado-maso majeur
qui préside officiellement la France.
Au-delà de ce pauvre Macron, ce sont les Rothschild qui nous enculent, nous conchient 
et nous compissent.
En toute sincérité, cet hère et son "héresse", nous les plaignons.



Ce triangle clitoridien charnel sur pilotis se fait pile titiller
par l'antenne de la maçonnique
tour Eiffel. 
Admirez l'idée des bas qui portent la tour elle-même en décor.
Le 3 est à l'honneur.
Pour être parfaite, il eut fallu que le pied gauche
pivotât un peu plus sur
sa droite, poussant ainsi le talon 
sur sa gauche.
Paris pullule d'axes "magiques", celui qui relie Le Louvres à la Défense,
anti-chrétien,
est de loin, le plus puissant.
Comme par hasard, le jardin des Tuileries qui se situe à mi-chemin
est le lieu diurne principal de rencontres de toute la pédalerie parigote. 






mardi 6 février 2018

Fuck News




Ce qui suit est si obscur, 
ce qui suit est si vil, 
que je vous supplie tout en lisant d'y aller à tâtons, 
ou de ne point y aller du tout, car "lire" peut parfois vous entrainer vers des chemins de vice et de perdition, et pourtant ce sont bien là des paroles mesurées et pesées que  nous consacrons aux mœurs d'une certaine "Haute" que la parole divine n'a point atteinte.
Ensuite, quand ces choses seront sues de vous, je vous prie de ne point ébruiter la "source", afin que la police du "tsar", ne vienne
pas frapper à notre porte.
Néanmoins, ces choses doivent être portées à la lumière, car rien des pesantes ténèbres ne restera caché et hors de portée du glaive lumineux qui tranche l'ombre.
Cette révélation aura commencé quand la célèbre blogueuse Wendy,  nous apprît que notre bête noire, 
le polytechnicien coupé Jacques A, était l'amant de l'actrice Carole B.
Le Bouquet !  Et cette bande de pervers.


Nous en fûmes si abasourdi et si coi que nous crûmes en avaler notre langue.
Quoi !?
Ce vampire suceur, roitelet réel de la république, couche donc avec cette ex-belle !
L'âge venant ne fait-il pas faire de ses sottises. 
Ce ne fut hélas que le début de révélations mi-spirituelles, mi-sexuelles,
plus perturbatrices les unes que les autres
et que notre frêle âme en ces temps fébriles dut cependant aborder,
sans doute, pour le salut des âmes. 
Ce détail de l'histoire érotique cachée de la république
s'accompagna d'autres,
et d'un sordide tel que de peu, il nous étouffât.
Ne doutez pas de nos sources d'information, elles sont sûres,
et notre affirmation écrite  qui vaut signature 
suffit 
à ce que celles-ci, sûres, elles le soient.
De fil en aiguille, de crin en crin-crin,
nous en arrivâmes à force d'investigations
aussi bien intérieures qu'extérieures,
à savoir que Anne G, femme de Manuel V,
et violoneuse de son état,
avait et a des mœurs spéciales.
Ainsi, cette madone yiddish,
fort pourvue sur un plan pubo-capillaire,
s'est tressée 5 nattes de ce poil si singulier
et a exigé de son mari agenouillé, Manuel, qu'il les tiennent en bouche et dents, et qu'ils tirât fort dessus
afin d'en faire des cordes dignes d'un Stradivarius.
Ainsi, tout en baisant, et dotée de son archet,
la belle pouvait-elle encore être au labeur,
et jouer les sonates de Bach de sa 
convenance.
Et attention aux fausses notes liées à un manque de trait dont Manuel fait le cheval,
sinon sa jument le dresse à coup d'archet sur la tête.
Aussi, peut-on dire  :
"Elle jouait du violon debout, c'est peut-être un détail pour vous, 
mais pour moi, ça veut dire beaucoup...".
Manuel V. subjugué par le culot et par les talents de sa musicienne et dominatrice de femme, 
s'en ouvre à Brigitte M.
Aussitôt, celle-ci,
en franchissant le seuil de La Lanterne de la résidence présidentielle,
s'empare de l'idée, et le soir même,
Brigitte, âge oblige, se retrouve assise sur un fauteuil
pattes écartées, 
avec son Emmanuel M,
qui, de ses dents qui rayent le plancher,
tire, tire, tire,
sur la maigre touffe peroxydée de Madame,
tandis qu'il se fait
tirer, tirer, tirer
par Mathieu qui le tient par derrière.
"Madame rêve" comme chantait l'autre,
et au lieu de l'archet d'Anne, la femme du président tient quant à elle,
un petit fouet avec lequel elle s'amuse
à lui caresser plus ou moins durement le dos. 
Ah, quel attelage ! 
D'autant que parfois, les rôles s'intervertissent
et que munie d'un gode-ceinture,
Brigitte passe derrière Emmanuel,
et Mathieu passe devant,
se faisant à son tour, assis ... tresser les nattes 
par la dentition acérée de Manu !
 Emmanuel M raconte tout à  "Maman",
le tout-paris le sait,
il répète aussi tout à son mentor qu'il surnomme affectueusement Jacquot,
Jacques A. ne met pas deux jours
à être mis au jus,
et dès qu'il entre dans son hôtel privé, il en informe aussitôt son amante Carole B.
Carole B. qui ne fut pas la dernière à jouer 
des rôles salopes, trouva l'idée coquine et charmante, et éclata de rires,
de ce rire qui enchanta tant les écrans mondiaux.
Cependant, Carole ressentit  une légère gêne,
à devoir rappeler une évidence:
-"Mais Jacques, souviens-toi, tu n'as pas de lèvres,
ta bouche, c'est un trou". 
- "Certes Carole, mais un trou denté
et avide de toi".
Carole dut abdiquer et admettre que son amour
qui souffrait alèvrisme avait raison.
Et Jacques et Carole  
de s'envoler dans une valse,
et à leur tour, de se dénuder.
Carole  : debout, droite comme un I, déesse à souhait, jambes en triangle,
et Jacquot, accroupi,
vit et quenottes tendus devant le petit triangle de Carole,
qu'il se mit poil après poil à engloutir goulûment par son orifice buccal
dans un rapide mouvement de succion qui surprit
Carole au point qu'elle crût être aspirée.
Jacquot, dans un geste tendre 
lui tendit alors
sa baguette de chef d'orchestre,
car, outre polytechnicien,
n'est-il pas aussi musicien,
afin qu'elle lui serve de badine et de cravache
au cas où son amante ne serait pas satisfaite. 
A hue et  dia,
bourre et bourre et ratata...
jusqu'à ce qu'orgasmes s'en suivent.
Ainsi vont les mœurs et les modes
et nous tenions à ce que cela se sache.
Toutefois, n'ébruitez rien, nous ne tenons pas à ce que la gendarmerie stalinienne du tsar (sic)
ne frappât une fois de plus 
à notre porte.
"Ça balance pas mal à Paris, ça balance aussi", certes, mais ... Chuuuuutttt* !
Si vous tenez à être régulièrement tenus au courant des mœurs
de l'élite, veuillez nous en faire part dans les commentaires.
Merci. 



*Ce "Chuuuuttt" nous fait penser à celui de Sami F, acteur vivant à Paris place des Vosges, 
et qui, dans sa loge de théâtre, baissa le froc d'un assistant de notre connaissance, et lui tailla illico, ni vu, ni connu une pipe, et la chose faite, le gratifia non d'un baiser 
mais d'un
"Chuuuuuutttt..." 
que nous vous adressons à notre tour.  
Ne pas twitter ne pas facebooker. Autrement dit, faites-le !




 


vendredi 2 février 2018

France Nutallah




La France Nutella ou France Nut'allah
 La France qui leur ressemble. 
Nut'allah : énormément de sucre et d'huile de palme, saupoudré de cacao, de débris de noisettes, de lait en poudre, etc. un immondice diététique, et une couleur fécale qui  sied à ravir à ses pauvres adeptes en folie...


Courtesy of Gaelle Mann.
Théo, l'ex-faux enculé auprès du chevet duquel l'ex-gros François Hollande en personne s'est rendu,
tout en humiliant une énième fois 
la France,
représente à merveille la France Nut'allah.
En aparté : au sujet de Théo, ras le bol de ces anglicismes,"Fake News",
Non, "Fuck News"!



L'insupportable bas-bleu Polony asselinienne,
et prétendue dissidente,
endossa, comme Audrey Pulvar, le costume
de "La Femme Chocolat",
au cours d'un festival annuel de ce nectar des reines.
Le Chocolat, pour la France d'en haut,
le Nut'allah, pour celle d'en-bas.
Précisons : nous faisons partie des 2 % qui n'aimons
guère ce ... met -ou cette mélasse- qu'il soit pur cacao, noir de chez noir, marron au lait,
 ou même le blanc.
Le site de Corinne Gouget ne répond plus, et comme par hasard, Corinne Gouget 
est décédée.


Nut'allah/Nutallah  is Copyright LBG.







mercredi 31 janvier 2018

P & P



Priest & Pagès : 
2 huluberlus qui gravitent autour du Christianisme,
et font de Jésus l'axe de leur gloire. 
Un temps, ils furent cul & chemise, depuis qu'ils ont virés ennemis.
Une vidéo d'un dialogue circulait qui, hélas,
 été extraite de Ioutioube. 
Priest est l'incarnation de l'adage,
"L'habit ne fait pas le moine",
sauf pour les gogos qui tombent dans le panneau
du sinistre Narcisse.
Pagesest le prophète de l'Enfer tant il le promùet
à tant d’ouailles.
Leurs habillements respectifs  
se ressemblent.
Pour la Croix, ont-ils le même fournisseur ?
Nous ignorons quel est le rôle réel que joue Pagès dans l’Église, traditionnelle ou non.
Ce qui se dégage de chacun des deux est assez repoussant.
Ils sont tous deux obsédés par une religion du désert,
et par le gène sémite. 
Entre eux, c'est désormais piètres querelles et bondieuseries, toute l'Afrique d'ailleurs est tombée sur le paletot du breton Le Bail dit Priest.
Quelles pertes de temps que ces simagrées et autres exégèses.
Le Bail est un Loup hilarant qui ne prend pas même la peine de se déguiser en Agneau,
mais s'offre pour ce qu'il est :
un Loup.
Reconnaissons-lui cette qualité qui évite d'écouter son discours.
Quant à se faire prendre dans son piège à mouches,
quitte à payer 50 euros un simulacre de baptême,
c'est à se demander qui est le plus pervers ?
Le malin baptiseur ou le niais baptisé ?
Bref, le milieu casher du cinéma n'ayant pas voulu de lui, il a su, et bravo, fonder sa petite boutique.
Des 2 sbires, il est celui qui me gêne le moins.
Quant à Pagès...
Son cas est plus grave.
Simpliste derrière une complexité apparente,
imbibé par les écritures comme un âne que l'on aurait trempé dans de l'eau bénite,
 la pensée de Pagès se résume en :
Suivez la voie stricten de Jésus ou c'est la Damnation, point-barre. 
Damnation qu'il prononce, non pas dannenation",
mais "dantnation".
Ce type, bon à conserver avec de la naphtaline,
 est le premier ecclésiaste de France à autant promettre l'enfer
à tout ceux qui ne partagent 
pas ses dogmes.
P & P, les Dupont et Dupond de la Chrétienté.
Certes, c'est notre paradoxe,nous avons été enfant de chœur,
et sommes plein de réminiscences
christique puisqu'il appartient depuis des siècles 
au substrat celte,
mais nous regrettons la perte de la religion druidique au profit 
de celle des collines sèches, poussiéreuses et des oliviers,
quand rien de cela ne coule dans nos veines.
Un certain évêque irlandais "Gall",
et nous avons une souche irlandaise au 15ème siècle, fut un grand prosélyte,
en Autriche et Suisse,
d'où les Saint-Gallen, et une ribambelle de villes et de villages portant Gall dans leur nom,
au cœur de ces montagnes.
Dans notre cœur d'enfant, la Sainte-Vierge
et Sainte Thérèse de Lisieux ne font qu'une,
avec Sainte-Anne d'Auray en mère de Marie.
De dizaines d'Evangile, notre préféré est celui de Marie :
un livre si pur et à la conception si immaculée qu'il couvre des dizaines de pages toutes plus blanches
les unes que les autres.
Pagès nous vouerait aux gémonies qu'il lisait cela,
et pourtant n'est-ce pas la Sainte-Vierge que nous avons évoquée quand Laïka, l'amour de ma vie,  était au plus mal,
et qui, avec une pointe de Tramadol, l'a aidée à partir.
Le Mystère de Pagès ?
une foi psychotique de bécasse labellisée "Vatican", comme d'autres sont Beth Din ou Halal.
Ses frères, qu'il le veuille ou non :
sont bien les orthodoxes  à bouclettes et les imams enragés à barbe fournie.
Voulez perdre la foi, connaitre la division ?
Écoutez donc ce branquignole
et si prompt oiseau de malheur.